Publié par Fabrice Jobard

Dans un courrier daté du 11 janvier adressé à tous les maires des grandes Villes et aux Présidents des Départements et Régions, le Président du Comité National Olympique et Sportif Français met « les points sur les i » avec les collectivités.

« Il convient de rappeler que toute référence directe ou indirecte aux Jeux Olympiques par une entreprise, une collectivité ou une institution qui n’est pas partenaire du CIO ou du CNOSF, n’est pas permise (…) ». « Cette protection des marques Olympiques s’étend également aux propriétés liées à des Jeux Olympiques en particuliers. Ainsi, les termes « Londres 2012 » et « 2012 » (marques déposées) appartiennent au CIO et au Comité d’Organisation (LOCOG) ».

« Au surplus, en dehors de la reprise expresse de ces termes, aucune référence aux Jeux Olympiques , même indirecte, ne peut être réalisée sous peine de constituer des actes de parasitisme, eu égard aux Jeux Olympiques de manière générale, et aux sites d’entraînement officiels développés en Grande-Bretagne (…).

Même si le courrier se termine en invitant les élus à se rendre sur un coin du site olympique qui leur est dédié (www.franceolympique.com/art/211-les_proprietes_olympique.html)… , on est obligé de se dire une fois de plus qu’en matière sportive (aussi !) , les marchands du temple ont gagné le match. 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article