Publié par Fabrice Jobard

huber.jpgAccepter une invitation qu'on n'a aucune envie de rendre serait de la dernière muflerie : cela signifierait qu'on veut bien supporter quelques heures des gens qui vous payent à dîner, mais que le pensum que représente leur compagnie est suffisant pour qu'on ne s'impose pas en plus les frais d'un dîner.

Il faut donc organiser à son tour, un déjeuner ou un dîner, un week-end auquel on priera ceux qui nous ont invité. Pas trop rapidement, ce qui aurait l'air de se débarasser rapidement de la corvée.Ni trop tardivement, ce qui donnerait à penser qu'on a reculé aux extrêmes limites du possible... et reviendrait au même.

Un à deux mois, sont considérés comme un délai raisonnable.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article