Publié par Fabrice Jobard

Sebastien-talon.jpgA lire aussi dans "Challenges" un article intitulé : "élémentaires du savoir-vivre : en voilà des manières". Il fait notamment la part belle à Frédéric Rouvillois, l'auteur de "L'histoire de la politesse". Extraits :

 

"Quelques grands patrons ne semblent pas plus au fait des convenances. Lors d'un petit déjeuner de presse, dans un grand hôtel parisien, l'un d'eux trempe son croissant dans son chocolat chaud, comme à la maison. Au début d'un déjeuner, un autre lance à la cantonade: "Mesdames et Messieurs, bon appétit!" Pas si grave? Sauf que cela ne se dit pas, pas plus que l'on ne dit: "Enchanté." Rien ne vous interdit de souhaiter bon appétit à vos voisins de camping, qui apprécieront sans doute votre exquise affabilité. Mais en d'autres circonstances, vous passerez pour un plouc, sympathique peut-être, mais un plouc.

Les Français ne sont pas prêts à jeter de sitôt un héritage qui leur vient de la Renaissance. A l'époque, les règles étaient plutôt élémentaires. "Crache en te détournant et, si quelque saleté tombe par terre, écrase-la avec le pied afin qu'elle ne dégoûte personne", recommande Erasme dans son Traité de civilité puérile, le premier manuel de savoir-vivre de l'époque moderne".


Retrouvez l'article en cliquant ici

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article