Publié par Fabrice Jobard

 

Schema-Protocole.jpgDans les pays anglo-saxons, notamment en Grande-Bretagne, les choses sont plus simples. La plupart des règles régissant les relations officielles et même privées sont inscrites dans des livres de loi. En France et dans les pays latins, tout est plus complexe.

En France, il n’y a que quelques textes écrits qui précisent les normes régissant les relations officielles. Il s’agit surtout de décrets issus de la période napoléonienne et remis au goût du jour en 1989 par le préfet Jacques Gandouin. Ces textes définissant la place occupée par les participants à une manifestations officielle et la manière de les traiter. Ce sont ces textes écrits qui forment le protocole républicain. Ils sont à respecter impérativement en toute circonstance.

Il existe à côté du protocole républicain, le protocole diplomatique qui régit les relations entre les états. Il s’appuie lui aussi sur des textes écrits que sont les conventions de Vienne de 1961 et 1963.

 

En France l’essentiel des relations officielles dépendent de règles non écrites : les usages.

Les usages constituent un système de conventions destinées à assurer la bonne marche des relations sociales. Même si les usages ne sont pas écrits, il faut chercher au maximum à s’y conformer. Toute la difficulté est de bien les assimiler, d’autant plus que n’étant pas écrits, les usages évoluent dans le temps et dans l’espace.

Enfin dans  mon nouveau "petit guide du Protocole", je vais  aborder quelques règles de savoir-vivre. A la différence du protocole et des usages qui concernent d’abord la sphère officielle, le monde du travail, le savoir-vivre concerne la sphère privée. Il s’agit de choses aussi essentielles que la politesse ou les tenues vestimentaires.

Commenter cet article