Publié par Fabrice Jobard

Dans le petit monde de la communication institutionnelle, le fait marquant de la semaine, c'est incontestablement, le départ de l'inamovible Pierre Zémor du siège de Président de « Communication Publique », l'association qu'il avait fondée il y a 20 ans.

Figure incontournable des colloques et des formations consacrées à la communication sous toutes ses formes,  Pierre Zémor fait partie de ceux qui ont contribué à crédibiliser nos métiers auprès des élus. Son omniprésence et son sens relationnel exacerbé... agaçaient aussi fortement et ont peut-être limité l'influence réelle de l'association « Communication Publique ».

Historiquement premier cercle de réflexion sur la communication institutionnelle, celle-ci n'a jamais pris les virages militants nécessaires pour réellement peser sur les débats intéressant les  chargés de communication (statuts, formation, numérique...).

Il y a un an, Pierre Zémor  était particulièrement chahuté et échappait de peu à un « pu-putsch » fomenté par un de ses fidèles seconds.

Le 28 octobre dernier , il s'est retiré en obtenant le poste de  « Président d'honneur » et le conseil d'administration de « Communication Publique » a élu à l'unanimité Bernard Emsellem, directeur général délégué au développement durable et à la communication de la SNCF.

Espérons que ce dernier saura ramener le calme dans la « Maison Zémor », et surtout lui redonner le lustre et la crédibilité que toute la profession attend.

Commenter cet article