Publié par Fabrice Jobard

voeux.jpgOn peut faire remonter la tradition des cartes illustrées aux strenae romaines (à l'origine du mot "étrennes"), tablettes d'argiles décorées qu'on échangeait à l'occasion de la nouvelle année. Dès la plus haute antiquité à Rome, on avait l'habitude d'envoyer aux magistrats des rameaux cueillis dans lebois sacré de la dééesse Strena. Puis ce furent des cadeaux, figues, dattes, miel qu'on envoyait à ses mais et à l'empereur. C'est semble-t-il au milieu du XIXe siècle qu'en Angleterre Henri Cole, fondateur du Victoria & Albert Museum de Londres, demanda au peintre John Calcott Horsley de lui dessiner une carte de voeux à mille exemplaires dont certains furent mis en vente.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article