Publié par Fabrice Jobard

 

Le maire de Vaulx-en-Velin, dans le Rhône, devra enlever dans les 48 heures le drapeau palestinien qui flotte devant l'Hôtel de ville depuis un an, a décidé ce mercredi le tribunal administratif de Lyon.

Ce drapeau avait été placé par le maire Front de gauche Bernard Genin, aux côtés des drapeaux français et européen en signe de solidarité avec le peuple palestinien.

Pour justifier sa décision, le tribunal évoque «le principe de neutralité des services publics auquel est soumise la commune, comme toutes les collectivités publiques».

Il estime également qu'il s'agit d'une «prise de position politique dans le domaine de la politique étrangère de la France, laquelle relève de la compétence exclusive de l'Etat».

Le maire a aussitôt annoncé qu'il respecterait cette décision en enlevant le drapeau, mais qu'il allait continuer à défendre sa cause.

«Je prendrai d'autres initiatives pour marquer notre solidarité», a-t-il déclaré aux journalistes, précisant qu'il ferait tendre sur le fronton de sa mairie, dès vendredi, une «bâche des solidarités» sur laquelle seront imprimés les drapeaux palestinien, arménien ou et nicaraguayen.

«C'est bien une décision politique, prise à la demande du préfet et sous la pression intolérable de ceux qui sont en fait des représentants du gouvernement d'Israël», a-t-il ajouté.

Bernard Genin avait fait hisser ce drapeau après un voyage à Beit Sahour, ville de Palestine jumelée avec Vaulx-en-Velin, qui l'avait sensibilisé à cette cause. Par la suite, il avait refusé d'obéir aux injonctions, orales, puis écrites du préfet du Rhône lui demandant de retirer le drapeau.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article