Publié par Fabrice Jobard

Le 24 juin, TF1 a diffusé dans son JT de 13h, un reportage manifestement « bidonné ». La séquence faisait suite à une table ronde où Nicolas Sarkozy vantait les mérites de la loi Ciotti prévoyant notamment la suppression des allocations familiales pour les élèves absentéistes...

Pour illustrer ces déclarations, la chaîne a commandé auprès de Nice Matin   un sujet sur la situation dans les Alpes-maritimes... dont Eric Ciotti est le Président du Conseil Général.

On y voit (dans des locaux du Département) une jeune femme désemparée exprimant sa « détresse » d'avoir un enfant « qui commence à sécher ».

Le problème (vite révélé par France Info), c'est que la femme en question n'a aucun enfant et qu'elle est en réalité... une des attachées de presse du Conseil Général.

Cette affaire qui fait suite à des tas d'autres (souvenez vous des jeunes de Stirn, des consommatrices de Châtel...), pose naturellement des questions éthiques aussi bien du côté des médias nationaux, que de la PQR ou des politiques.

En tant que communicant, c'est surtout le rôle de l'attachée de presse qui m'interpelle.

Jusqu'où peut-on aller pour « faire passer une information » ?

Difficile de dire non  à un élu qui veut absolument qu'on parle de lui... Pas facile de faire comprendre à un dircab sous pression que les journalistes ne sont pas preneurs de la énième inauguration de crèche ou de pylône téléphonique...

Copinage, séduction, bidonnage...  tous les coups semblent parfois permis pour arriver à ses fins.

Dans cette période trouble, il serait peut-être grand temps d'organiser un peu le métier d'attaché de presse territorial. A l'instar de ce qui existe dans le privé, un code de déontologie pourrait fixer les règles du jeu en indiquant ce qui est possible de faire et ce qui ne l'est pas. Même si les attachés de presse font souvent partie des cabinets politiques, il ne faut pas les confondre avec de simples militants.

Un tel dispositif permettrait de professionnaliser un peu une fonction de plus en plus présente dans les collectivités, mais qui peine encore à trouver ses marques.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article