Publié par Fabrice Jobard

le-restaurant-la-petite-syrah-facture-son-cafe-plus-cher-au.jpg

 In the beautiful city of Nice, coffee is cheaper if you are polite to the bartender !

La courtoisie peut parfois rapporter gros ou, à défaut, permettre de faire quelques économies. A Nice, le restaurant "La petite Syrah" a mis en place un système aussi insolite qu’efficace pour inciter ses clients à la politesse : augmenter le montant de la douloureuse si ces derniers ne se montrent pas assez aimables. Ainsi, un "Bonjour, un café s'il vous plaît" vous fera payer votre expresso au prix standard, soit 1,40 euro, tandis que le "Un café, s’il vous plaît" est facturé 4,25 euros. Pour les clients les moins civils, la note peur même atteindre les 7 euros !

Un buzz immédiat sur Twitter

Cette initiative, précisée sur l’ardoise de l’établissement, a été repérée et postée sur Twitter par un journaliste de Nice-Matin, avec le message "Il y a encore des gens qui savent vivre !" Quelques heures plus tard, le gazouillis avait été mentionné près de 500 fois, offrant à "La petite Syrah" un buzz inattendu sur la toile. Contacté par la rédaction de Gentside, le restaurateur à cheval sur les bonnes manières explique avoir eu cette idée en surfant sur le web : "J’ai repéré ça sur internet, sur le moteur de recherche Google Images, ça m’a amusé, et je l’ai reproduit." "Bonjour votre Altesse…" Et l’effet sur la clientèle est très positif : "Pour payer moins cher, les gens sont encore plus polis. Il arrive qu’on ait droit à des 'Bonjour votre Altesse, pourriez-vous m’amener un café à table, s’il vous plaît'. Là, on doit leur préciser que ce ne sera pas gratuit pour autant […] En général, ça les amuse."

 

Copyright © Gentside

La courtoisie peut parfois rapporter gros ou, à défaut, permettre de faire quelques économies. A Nice, le restaurant "La petite Syrah" a mis en place un système aussi insolite qu’efficace pour inciter ses clients à la politesse : augmenter le montant de la douloureuse si ces derniers ne se montrent pas assez aimables. Ainsi, un "Bonjour, un café s'il vous plaît" vous fera payer votre expresso au prix standard, soit 1,40 euro, tandis que le "Un café, s’il vous plaît" est facturé 4,25 euros. Pour les clients les moins civils, la note peur même atteindre les 7 euros ! Un buzz immédiat sur Twitter Cette initiative, précisée sur l’ardoise de l’établissement, a été repérée et postée sur Twitter par un journaliste de Nice-Matin, avec le message "Il y a encore des gens qui savent vivre !" Quelques heures plus tard, le gazouillis avait été mentionné près de 500 fois, offrant à "La petite Syrah" un buzz inattendu sur la toile. Contacté par la rédaction de Gentside, le restaurateur à cheval sur les bonnes manières explique avoir eu cette idée en surfant sur le web : "J’ai repéré ça sur internet, sur le moteur de recherche Google Images, ça m’a amusé, et je l’ai reproduit." "Bonjour votre Altesse…" Et l’effet sur la clientèle est très positif : "Pour payer moins cher, les gens sont encore plus polis. Il arrive qu’on ait droit à des 'Bonjour votre Altesse, pourriez-vous m’amener un café à table, s’il vous plaît'. Là, on doit leur préciser que ce ne sera pas gratuit pour autant […] En général, ça les amuse." Quoi qu’il en soit, les plus malpoli des clients de "La petite Syrah" ne paiera jamais son moka aussi cher que s’il désire boire une tasse de kopi luwak. Venu tout droit d’Indonésie, ce café est le plus cher du monde (750 euros le kilo) et sa préparation est plutôt… spéciale. Jugez plutôt : pour adoucir les fèves, les producteurs les donnent à manger à des civettes. Ces dernières digèrent la pulpe et rejettent les noyaux, qui sont ensuite lavées et torréfiés.

En savoir plus: http://www.gentside.com/insolite/a-nice-un-restaurant-fait-payer-le-cafe-plus-cher-aux-clients-malpolis_art57097.html
Copyright © Gentside
La courtoisie peut parfois rapporter gros ou, à défaut, permettre de faire quelques économies. A Nice, le restaurant "La petite Syrah" a mis en place un système aussi insolite qu’efficace pour inciter ses clients à la politesse : augmenter le montant de la douloureuse si ces derniers ne se montrent pas assez aimables. Ainsi, un "Bonjour, un café s'il vous plaît" vous fera payer votre expresso au prix standard, soit 1,40 euro, tandis que le "Un café, s’il vous plaît" est facturé 4,25 euros. Pour les clients les moins civils, la note peur même atteindre les 7 euros ! Un buzz immédiat sur Twitter Cette initiative, précisée sur l’ardoise de l’établissement, a été repérée et postée sur Twitter par un journaliste de Nice-Matin, avec le message "Il y a encore des gens qui savent vivre !" Quelques heures plus tard, le gazouillis avait été mentionné près de 500 fois, offrant à "La petite Syrah" un buzz inattendu sur la toile. Contacté par la rédaction de Gentside, le restaurateur à cheval sur les bonnes manières explique avoir eu cette idée en surfant sur le web : "J’ai repéré ça sur internet, sur le moteur de recherche Google Images, ça m’a amusé, et je l’ai reproduit." "Bonjour votre Altesse…" Et l’effet sur la clientèle est très positif : "Pour payer moins cher, les gens sont encore plus polis. Il arrive qu’on ait droit à des 'Bonjour votre Altesse, pourriez-vous m’amener un café à table, s’il vous plaît'. Là, on doit leur préciser que ce ne sera pas gratuit pour autant […] En général, ça les amuse." Quoi qu’il en soit, les plus malpoli des clients de "La petite Syrah" ne paiera jamais son moka aussi cher que s’il désire boire une tasse de kopi luwak. Venu tout droit d’Indonésie, ce café est le plus cher du monde (750 euros le kilo) et sa préparation est plutôt… spéciale. Jugez plutôt : pour adoucir les fèves, les producteurs les donnent à manger à des civettes. Ces dernières digèrent la pulpe et rejettent les noyaux, qui sont ensuite lavées et torréfiés.

En savoir plus: http://www.gentside.com/insolite/a-nice-un-restaurant-fait-payer-le-cafe-plus-cher-aux-clients-malpolis_art57097.html
Copyright © Gentside

La courtoisie peut parfois rapporter gros ou, à défaut, permettre de faire quelques économies. A Nice, le restaurant "La petite Syrah" a mis en place un système aussi insolite qu’efficace pour inciter ses clients à la politesse : augmenter le montant de la douloureuse si ces derniers ne se montrent pas assez aimables. Ainsi, un "Bonjour, un café s'il vous plaît" vous fera payer votre expresso au prix standard, soit 1,40 euro, tandis que le "Un café, s’il vous plaît" est facturé 4,25 euros. Pour les clients les moins civils, la note peur même atteindre les 7 euros ! Un buzz immédiat sur Twitter Cette initiative, précisée sur l’ardoise de l’établissement, a été repérée et postée sur Twitter par un journaliste de Nice-Matin, avec le message "Il y a encore des gens qui savent vivre !" Quelques heures plus tard, le gazouillis avait été mentionné près de 500 fois, offrant à "La petite Syrah" un buzz inattendu sur la toile. Contacté par la rédaction de Gentside, le restaurateur à cheval sur les bonnes manières explique avoir eu cette idée en surfant sur le web : "J’ai repéré ça sur internet, sur le moteur de recherche Google Images, ça m’a amusé, et je l’ai reproduit." "Bonjour votre Altesse…" Et l’effet sur la clientèle est très positif : "Pour payer moins cher, les gens sont encore plus polis. Il arrive qu’on ait droit à des 'Bonjour votre Altesse, pourriez-vous m’amener un café à table, s’il vous plaît'. Là, on doit leur préciser que ce ne sera pas gratuit pour autant […] En général, ça les amuse." Quoi qu’il en soit, les plus malpoli des clients de "La petite Syrah" ne paiera jamais son moka aussi cher que s’il désire boire une tasse de kopi luwak. Venu tout droit d’Indonésie, ce café est le plus cher du monde (750 euros le kilo) et sa préparation est plutôt… spéciale. Jugez plutôt : pour adoucir les fèves, les producteurs les donnent à manger à des civettes. Ces dernières digèrent la pulpe et rejettent les noyaux, qui sont ensuite lavées et torréfiés.

 

Copyright © Gentside

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article