Publié par Fabrice Jobard

Interrogé cette semaine par une journaliste de géo ado... j'ai été un peu sec au sujet de la politesse chez les "Jeunes". Pour moi "la politesse" c'est se conformer aux normes d'une institution dominante. Il s'agit des clés nécessaires pour évoluer au sein de celle-ci. C'est pourquoi "la politesse" change selon les institution (famille, école, monde du travail, etc.). Du coup ce qui est vécu comme une "absence de politesse" c'est la recherche d'autres normes pour intégrer un autre groupe, la plupart du temps en rupture avec les institutions dominantes. Comment expliquer autrement le malin plaisir pris par les "jeunes" de mon quartier à cracher continuellement autour de leur collège. Ce n'est pas "poli" au regard des normes dominantes, mais ça fait "cool" (façon footballeur, le besoin physiologique né de l'effort en moins) donc ça leur permet d'afficher leur appartenance à une sous-culture de rupture. Ajoutons à ça que le fait de cracher parterre permet de marquer son territoire et on comprend mieux pourquoi nos trottoirs sont parfois limite limite !
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

marie 18/04/2010 14:08


Hélas ce comportement ne concerne pas que les « djeunes » mais nombre de personnes plus âgées. C’est ennuyeux parce que cela relève d’un réel problème de santé publique.
À défaut d’intervenir sur ce dernier, il serait nécessaire d’avertir les populations (urbaines en particulier), de ne pas garder les chaussures de ville chez soi par simple prévention !
Outre cet aspect de santé publique, je dois bien avouer que je trouve cela parfaitement répugnant, en effet cette intimité obligée en public n’entre pas dans les codes de mon éducation. Mais bon !!
Puisque tous y consentent, je m’exerce à ne plus avoir de hauts de cœur chaque fois qu’une femme ou qu’un homme se racle bruyamment la gorge pour cracher dans les lieux publics. …. Et je me
déchausse chez moi pour ne pas propager ces germes qui couvrent les trottoirs. Ma profession m’ayant permis de visionner au microscope les souillures publiques contaminantes, permis également
d’avoir soigné des patient(e)s fragilisés pour cause d’infection par manque d’hygiène. Je sais qu’il vaut mieux prendre les précautions qui s’imposent pour protéger mon environnement immédiat


dolly 18/02/2010 20:31


j'en ai vu faire...
Je sais aujourd'hui que pour ces Jeunes là c'est un moyen de déclarer leurs propres dégoût face à leurs propres stéréotypes ( trop ceci pas assez cela...). Certains d'entre eux ne savent pas
pourquoi ils le font simplement par mimétisme accepté genre à la cool...
Néanmoins il faut ce rendre à l'évidence qu'un jeune ça grandit, et je pense qu'avec l'age ils ce bonifient et finissent par aimer la vie et les autres... du temps de la compassion c'est tout.


mb 04/02/2010 23:53


C'est surtout un manque d'hygiène...
J'espère que les footballeurs ne se mettront pas à uriner aux quatre coins de la pelouse...


Richard Orange 25/06/2008 12:12

C'est vrai que la politesse se perd complètement. Pour moi, c'est la faute aux enseignants qui refusent de la considérer comme une matière à part entière.. alors que c'est la base de la citoyennté dont on nous rebat les oreilles !!!!

AR 24/06/2008 22:49

Heureusement que tous les jeunes ne sont pas comme ça... J'en suis la preuve vivant !

Bravo pour votre blog.