Publié par Fabrice Jobard

Dans toute correspondance, il est indispensable de faire attention aux règles typographiques et plus particulièrement à l’usage des majuscules.

 

Il n’est pas en effet de signe orthographique plus mal employé. On en place partout, à tout propos et hors de propos. Or, la majuscule permet de marquer des nuances qui sont utiles à l’intelligence et à l’expression des idées ; elle constitue également une marque « protocolaire » qu’il faut par conséquent employer à bon escient. Son usage obéit à des règles.

 

On met systématiquement une majuscule :

 

                        - au mot commençant une phrase ;

 

                        - au premier mot d’une citation introduite par un deux-points, avec ou sans guillemets ;

 

                        - au mot qui suit les points d’interrogation, d’exclamation ou de suspension, si ceux-ci terminent une phrase ;

 

                        - au premier mot d’un vers, sauf si le poète a choisi délibérément d’utiliser une minuscule.

 

En dehors de ces cas, la majuscule a une fonction distinctive.

 

                        - Elle s’emploie pour les cas uniques : le Conservatoire national des arts et métiers, mais le conservatoire de Toulouse.

 

                        - Les titres, les fonctions des membres des assemblées et des corps constitués ne prennent jamais de majuscule : le maire, le secrétaire général, le président de la République.

 

                        - Pour les dénominations composées et déterminées, on met une majuscule au mot principal, au mot maître qui donne son individualité à l’expression : le Conseil constitutionnel, le Conseil des ministres, la Cour des comptes, l’Assemblée nationale, le ministère de l’Intérieur, la préfecture de Police…

 

                        - Exceptions                      
Toutefois, en raison du caractère éminent de leurs fonctions, on concédera la majuscule aux souverains, chefs d’État, hauts dignitaires : Sa Majesté, Sire, Sa Sainteté, Son Éminence, Son Excellence, le président de la République, le Premier ministre.

(c) Fabrice Jobard, le Guide des Usages et du Protocole

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Vincent 04/03/2013 16:17

Oui, c'est exactement cela : lorsque l'on indique par exemple :

"vous pouvez remplir vos formulaires en vous rendant en Mairie " ou "en mairie"

idem pour la Communauté de Communes "vous pouvez remplir vos formulaires en vous rendant dans les locaux de la Communauté de Communes" (y a t'il des majuscules ? et si oui, sur quels "c" ?)

Fabrice Jobard 04/03/2013 18:48



Le code typographique prévoit qu'on utilise des minuscules dans les deux cas : en mairie et dans les locaux de la communauté de communes. Cependant lorsqu'on parle de l'institution (et non pas le
bâtiment) les usages acceptent l'utilisation des majuscules : la Région, la Communauté de communes, le Conseil général...



Fabrice JOBARD 04/03/2013 16:07

Bonjour,
pouvez vous me préciser votre question. Voulez vous évoquer l'usage des majuscules dans l'écriture du mot "Communauté de Communes" ?
Bien à vous

Vincent 04/03/2013 10:12

Bonjour,

Pouvez vous me préciser ce qu'il en est pour la mairie ? la Communauté de Communes ? Merci...

Katharina 09/01/2013 11:17

Bonjour Monsieur,

merci beaucoup pour votre retour si rapide !

Pour les parents, je suis tout à fait d'accord : d'abord ceux de la mariée puis ceux du marié.

Ma question concernait plutôt le couple de mariés :
- "... sont heureux de vous faire part du mariage de NATHALIE et RICHARD" ou
- "... sont heureux de vous faire part du mariage de RICHARD et NATHALIE"
??

Et quelque soit l'ordre : d'où vient cette règle / usage ?

Merci par avance !

Fabrice Jobard 15/01/2013 19:20



Bonjour,


Par analogie des formes et pour bien indiquer à quelle famille appartient chacun des enfants, je mettrais - "... sont heureux de vous faire part du mariage de NATHALIE et RICHARD".


Il s'agit d'un usage liée à la galanterie, tout simplement !


Bon mariage et tous mes voeux de bonheur aux jeunes mariés !



Katharina 09/01/2013 10:16

Bonjour Monsieur,

quel est l'usage concernant l'ordre de deux prénoms dans un couple ? Ecrit-on Juliette et Jules ou Jules et Juliette ?

Je pose la question pour la rédaction de nos faire-parts de mariage où nous souhaitons un texte ressemblant à "les parents sont heureux de vous faire part du mariage de ...". Quel ordre de prénoms
est le plus correct ?

Merci par avance !

Fabrice Jobard 09/01/2013 11:09



Bonjour l'usage est... de mettre "Monsieur et Madame Jules Dupont ont le plaisir...".


Ce qui n'est pas très valorisant pour les dames...


Pour les faire-parts de mariage je pense qu'on pourrait avoir une formule du genre :


Monsieur et Madame Jules Dupont et Monsieur et Madame Robert Durand ont le plaisir de vous faire part du mariage de leurs enfants Nathalie et Richard.


 


Les Dupont étant les parents de Nathalie et les Durand de Richard.


Dites moi si cette réponse vous convient .


Bien à vous.