Publié par Fabrice Jobard

malraux.jpgPour bien parler, il faut que la pensée soit en avance sur la parole sinon on décroche et c’est le trou, les répétitions, les phrases sans suite. Chaque fois qu’on se lance dans une prise de parole improvisée, il faut maîtriser le contenu et la forme.
 
1. Trouver quoi dire (énoncer un fait, une anecdote appelant des détails, un commentaire entraînant une justification…)
 
2. Mettre en forme (selon la chronologie, des points clés, un enchaînement logique…)

Commenter cet article