Publié par Fabrice Jobard

degaulle1.jpg« Un texte est une respiration écrite » disait Louis Jouvet. La respiration influence la voix et l’aisance du parleur. Parler en public oblige à aspirer par gorgées silencieuses, en quantité supérieure à la normale, à gonfler le ventre, élargir la cage thoracique et expirer en parlant sur le souffle pendant 15 à 20 secondes.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article