Publié par Fabrice Jobard

Conclure une lettre est toujours un moment important et source d'un certain stress...
Comment agréer ?
 
On peut demander d’agréer de la manière suivante :
« Daignez agréer », « Je vous prie d’agréer (ou de bien vouloir agréer) », « Je vous serais obligé d’agréer », « Je vous serais reconnaissant d’agréer », « Veuillez agréer », « Agréez, Monsieur », « Veuillez croire à (variante plus sèche) ».
 
Que faut-il agréer ?
 
« L’assurance ou l’expression » ; cette dernière est préférable lorsque l’on s’adresse à une autorité d’un rang supérieur pour laquelle « le respect, la considération, le dévouement » doivent être considérés comme acquis. « L’assurance » semble supposer la possibilité d’un doute dans l’esprit du destinataire et ne saurait donc s’employer qu’à l’égard d’inférieurs.
 
De quel sentiment ?
 
« Le (profond) respect ; les sentiments (très) respectueux, dévoués, déférents et dévoués, fidèlement dévoués, respectueusement dévoués ; le (respectueux) dévouement ; le fidèle attachement ; le (fidèle) et respectueux souvenir ; la (très) respectueuse, (très) haute considération ; les sentiments distingués, les plus cordiaux, les meilleurs ; le (très fidèle) et cordial souvenir ; la parfaite considération, la considération distinguée. »

Commenter cet article