Publié par Fabrice Jobard

Question de lecteur : ordre des discours pour l'inauguration d'un magasin

Je me permets de vous solliciter car j'organise l'inauguration d'un magasin et mon client souhaite des conseils sur le protocole à suivre.

A cette inauguration, sont invites à prendre la parole lors des discours :
Le directeur du groupe
La directrice du centre commercial
M. le prefet (mais qui ne pourra pas parler car la prise de parole n'est pas autorisée sur la période)
Le président de la CCI
Le président de la chambre des métiers et de l'artisanat
Mme le Maire qui est également Sénateur
1ere question : pouvons nous procéder dans l’ordre ci dessus pour les prises de parole ?
Ma 2eme problématique porte sur l'intervention d'éventuels députés.
En effet, 3 députés sont également invites à l’inauguration. Par contre ces derniers ne sont pas nommes sur le carton d'invitation.
En raison du timing assez long des discours, nous souhaitons éviter une prise de parole des députés.
Plusieurs questions :
- si un député est présent, le protocole impose il qu il prenne la parole ?
- si plusieurs députés sont présents, peut on se permettre de limiter la parole a un seul député (eventuellement celui de la circonscription du centre commercial) ?
- Y a t il un protocole à respecter ?
Ma 3e problématique pour sur l’intervention du president du conseil general
Ce dernier est egalement invité à l’inauguration, mais non indiqué en présence sur le carton d’invitation
Si ce dernier venait a etre présent, le protocole impose
t il qu’il doit prendre la parole ?

REPONSE :

L'ordonnancement des discours correspond aux règles établies par le décret n°89-655 du 13 septembre 1989 qui classent les personnalités entre elles sur le sol national.
L'ordre des discours est l'ordre inverse des préséances indiquées dans le fameux décret, mais les personnalités sont citées dans l'ordre des préséances.
L'ordre des personnalités dans votre mail est le suivant (si on se situe en dehors de Paris, ce qui semble être le cas ici) :
1 : Le préfet, représentant de l’État,
2 : Les députés (au premier rang desquels celui de la circonscription dans laquelle on se trouve)
3 : Le sénateur-maire (parce que sénateur)
4 : Le président du Conseil Départemental (même s'il n'est pas sur le carton d'invitation il est d'usage qu'il prenne la parole s'il le souhaite)
5: Le président de la CCI
6 : Le président de la CMA
7 : le décret ne classe pas le directeur du groupe et la directrice du centre commercial, c'est à vous d'indiquer qui est la personnalité plus importante. Par convention on pourrait imaginer que la directrice du centre commercial est celle qui accueille et donc parle en premier.


L'ordre des discours pourrait du coup être celui-ci, en l'absence de représentant de l'Etat pour cause de période de réserve préelectorale:
1 : la directrice du centre commercial pour un mot d'accueil
2 : le directeur du groupe
3 : le président de la CMA
4 : Le président de la CCI
5 : le président du CD
6 : Le sénateur-maire
7 : le député de la circo


Attention : généralement on limite le nombre d'intervention à 5 ou 6 maximum. On peut envisager (si c'est possible!) de limiter l'intervention des consulaires à une seule : peut-être le président de la CCI. Vous pouvez toujours essayer de limiter l'intervention des élus, mais il faudrait voir auprès de leur cabinet si c'est possible, mais c'est rarement le cas !
L'ordre des discours est l'inverse des préséances c'est à dire (si c'est le président du groupe qui parle par exemple :
"Monsieur le député; monsieur le sénateur, maire de notre belle ville; monsieur le président du Conseil départemental; monsieur le président de la CCI; monsieur le président de la CMA; madame la directrice, chère Annie; mesdames et messieurs les élus et les présidents d’association,;mes chers amis; c'est le cœur serré que j'ai découvert cette nouvelle réalisation...."
J'espère que cette brève réponse vous convient. Tenez moi au courant des suites données au projet,

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article